Beauté

Je suis une blogueuse timide ?

20 octobre 2016

Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu’un d’assez introvertie, mais pas du tout timide. Bien au contraire, je suis (souvent) bruyante, je vais facilement vers les gens et je pense être quelqu’un de spontanée. En ce qui concerne le monde de la blogosphère en revanche, j’ai bien plus de mal à aller vers les gens. Là où d’autres se sentent plus à l’aise, je sociabilise et m’implique plus difficilement. Peut-être car le fait de ne pas voir les gens en face me dérange (cela m’a toujours mis un peu mal à l’aise, assez ironique parce que je m’adresse à vous quasi tous les jours via ce blog). Pourtant, je vois les interactions sur twitter quotidiennement, il y a plein de fois où je pourrais m’impliquer dans les échanges, mais que je ne fais pas. À part “liker”, je suis souvent ce que certaines appellent “une abonnée passive”. En y réfléchissant, je pense être finalement quelqu’un de plutôt timide sur la blogosphère.

Le monde de la blogosphère est immense

Lorsque j’en discutais avec une amie, elle m’a fait remarquer que j’étais du type à ne pas aimer les foules. Ce qui est en partie vrai : je me sens envahie, étouffée, lorsque je suis trop entourée, et c’est l’une des raisons pour lesquelles je déteste les boîtes de nuit, les soirées avec trop de personnes, les concerts et festivals, et tout ce qui implique d’être en contact permanent avec d’autres inconnus. Je pense que c’est également le cas sur la blogosphère, où les interactions et les échanges sont partout. Ma faute sûrement : je n’ai qu’à suivre moins de personnes, où rien ne m’oblige à tout lire (enfin, ça s’affiche sur mon feed donc bon) et je n’ai pas envie non plus de m’isoler. J’ai pourtant cette sensation assez étrange d’être plongée au milieu d’une foule de personnes lorsque je suis sur twitter par exemple, et qui me donne envie de ne pas m’impliquer et d’être seulement spectatrice des échanges (et je ne vous dis pas à quel point je m’efface quand je vois des embrouilles). Ce qui ne me rends pas associable pour autant.

Les difficultés d’être introvertie et timide sur internet

Être quelqu’un d’introverti sur les réseaux sociaux m’a, au départ, beaucoup dérangé. Pourquoi ? Tout simplement car pour moi, une blogueuse doit interagir, c’était la BA-BA de la blogo : les échanges. Surtout lorsque l’on sait qu’aujourd’hui, un blog, c’est du contenu, mais que les réseaux sociaux sont les outils indispensables pour qu’une blogueuse puisse gagner en lecteurs et en notoriété. Aujourd’hui encore, je pense manquer de spontanéité sur les réseaux sociaux : je relis, et relis encore, mes statuts et tweets avant de les publier, je m’interroge énormément sur l’intérêt de le publier, ce que les gens vont en penser… Bref, c’est chiant, et à force, ça ne donne plus envie de publier du tout. Cette timidité s’exprime aussi sur instagram et les blogs où je commente très rarement. Ce n’est pas que je m’en fiche, et j’ai souvent peur de renvoyer cette image, c’est seulement que je n’ose pas forcément commenter. Ça devrait être plus simple sur le monde d’internet, et pourtant, ça l’est beaucoup moins pour moi que dans la “réalité”.

L’accepter

Avec le temps, j’ai appris à vivre avec. Tout comme j’ai appris à vivre avec le fait d’être introvertie et casanière dans la vraie vie, je l’ai fait sur internet. Même si parfois j’ai l’impression de passer à côté des personnes intéressantes par manque d’interaction, et ne pas m’impliquer assez, je fais avec et je le vis bien mieux désormais. J’ai consciente d’être parfois difficile à “suivre” sur internet (d’autant que je suis très irrégulière, je peux publier beaucoup, puis plus rien pendant plusieurs jours). Mais quand j’interagis, quand je commente, ce sont vers des personnes vers qui je gravite naturellement, avec des personnalités qui me correspondent. Et puis finalement, malgré tout ça, je ne suis pas à plaindre : j’ai tout de même rencontré des blogueuses géniales qui sont maintenant de vraies amies, j’ai discuté avec des lectrices adorables par mails, instagram ou twitter, et cela malgré ce côté effacé.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Nakamadi Louise 7 novembre 2016 at 12 h 44 min

    Hellow,

    Bien que n’ayant pas de blog (je lambine beaucoup pour ce projet), je ressens presque que la même chose. Je suis du genre asociale, introvertie que les gens confondent avec de la timidité (faire des exposés devant un jury ou faire des entretiens est une grosse source de stress…), ce qui est un combo qui fait des dégâts pour mes relations amicales ou la recherche de boulot. Autant dès qu’il y a un groupe, je commence à observer, ne rien dire et voir m’écraser et ce de même sur les réseaux sociaux, où il m’arrive de commencer un commentaire mais de le supprimer juste après. Je n’assume pas ce genre de réaction surtout quand il y a des litiges, j’ai tendance alors à devenir une abonnée discrète comme tu le dis si bien.

    Par contre, si en groupe et sur les réseaux sociaux, je suis très effacée, casanière, ce n’est pas pour autant que je reste dans mon coin, j’interviens quand il le faut et il m’arrive de donner des avis si le besoin est. Et ce caractère disparaît dès que je suis en très petit comité (maximum 2 personnes, 3 je commence à laisser les autres parler), quand je commence à connaître la personne et surtout quand je franchis enfin le pas comme en ce moment-même :p. Désormais je m’y habitue à ce caractère mais je sais que je devrais faire des efforts pour mon avenir et donc sortir parfois de mon cocon.

    En tout cas, sache que c’est un plaisir de te lire et découvrir même si nous n’échangeons rien (difficile entre des personnes discrètes xD). Bonne continuation à toi et promis, j’essayerai de commenter plus souvent que d’être en mode ninja.
    Bises à toi.

  • Reply Alex 28 octobre 2016 at 16 h 34 min

    Et bien pour moi c’est l’inverse 🙂 Je suis assez timide en réalité (en tout cas au début, parce que après je n’arrête pas de causer, donc je ne sais pas ce qui est mieux) mais dès que je mets ma casquette “blogueuse”, je prends un réel plaisir à échanger, commenter (notamment sur ton chouette blog), lire, ect. J’ai quand même un peu de mal à poster sur tout les réseaux sociaux, je n’arrive pas à me dire que ça intéresse forcément quelqu’un ^^
    Quoiqu’il en soit, c’est toujours un plaisir de te lire même si nous n’échangeons pas tant que ça 🙂 Bises!

  • Reply Elodie S 23 octobre 2016 at 5 h 59 min

    Eh bien moi, c’est tout le contraire. Dans la “vraie vie”, je suis presque asociale. J’aime être tranquille, je n’aime pas parler aux gens et j’aime encore moins qu’on vienne me parler. J’attache beaucoup d’importance à la solitude. Je discute de temps en temps avec mes collègues mais je n’ai pas beaucoup d’amis. Par contre, sur internet, c’est le contraire. Je cherche les échanges, je me mêle des discussions qui ne me regardent pas forcément sur les réseaux sociaux. J’aime laisser des commentaires.

  • Reply Nailsididi 21 octobre 2016 at 19 h 56 min

    Je te comprends totalement, et je suis dans le même cas !! C’est pour ça qu’au final je ne vais jamais sur twitter, c’est un réseau un peu trop grand à mon goût, je n’arrive pas à me joindres aux conversations, ou autres … Je suis aussi un peu timide du commentaire que ce soit sur facebook, instagram, les blogs … Je commente les articles qui me plaisent vraiment et des blogueuses que je lis souvent. A vrai dire, il faut que je lise un certain nombre d’articles avant d’être assez à l’aise pour commenter, ce qui est, je le conçois, totalement ridicule ! Du coup, même si je lis énormément d’articles au final j’en commente peu. Et sur insta généralement j’aime une photo, mais j’ai ddu mal à commenter.
    Bisous !!

  • Reply Juliana 21 octobre 2016 at 15 h 37 min

    Je me reconnais beaucoup dans ton article (et c’est un effort de poster ce commentaire pour te notifier que tu n’es pas la seule dans ce cas-là haha). Certaines personnes me paraissent aussi tellement à l’aise et tellement “je suis copain avec tout le monde” que je n’ose pas commenter, comme si mon avis n’était pas légitime. Ou que je ne pourrai jamais intégrer “leur bande”. En fait, j’ai même parfois l’impression de rétrograder et d’être au collège où les bandes sont définies et soudées et qu’il est difficile de s’y immiscer ^^ Mais comme toi, j’ai fini par l’accepter et il m’arrive de faire des efforts car cela reste tout de même un de mes traits de caractère que je n’aime pas spécialement. Bonne continuation à toi en tout cas 🙂

  • Leave a Reply