devenir freelance en france
Freelance Lifestyle

Freelance // 3 mois après : début, difficultés et premiers clients

Il y a quelques mois, je vous annonçais ma grande décision de 2018 : quitter mon CDI, et créer ma micro-entreprise. Une décision que j’ai prise quasi sur un coup de tête, et que j’ai presque regretté. Je me rappelle avoir failli tout annuler au moment d’annoncer ma démission. Mais je l’ai fait, puis je suis partie au Vietnam dans la foulée, histoire de me vider la tête, et faire le point sur ma vie (un peu chaotique). Aujourd’hui, je suis lancée depuis 3 mois… et je vous raconte mes débuts !

“Je vais être freelance !” : oui mais…

Vouloir être son propre patron, ne pas dépendre de jours de congés, être liiiiiiibre : tout ça est beau, mais il faut être préparé. Avant de me lancer, j’ai fais le point sur mes compétences, ce que je voulais faire, et ce que je pourrais vendre. Une sorte de business plan. J’ai réfléchi à toutes les sources de revenus possibles, et écrit sur papier ce qu’il fallait savoir sur les charges, les statuts, les taxes à payer en fin d’année, comment prospecter… Si vous voulez vous lancer, je ne peux QUE vous conseiller de faire une veille intense à tout ce qui touche à la création d’entreprise. Je vois des gens se lancer alors qu’ils n’ont pas de numéro SIRET, ou qui n’ont aucune idée de comment déclarer son chiffre d’affaire, où le faire, etc. Bref, avoir les clés en main et savoir où l’on va est essentiel.

Création d’entreprise : le grand saut dans l’administratif

Me voilà donc décidée : le blog me rapportant déjà quelques sous, et ayant de solides connaissances dans la rédaction web et le community management, je me décide à coupler ces 2 activités en freelance. En mai 2018, après être revenue du Vietnam, je créé ma micro-entreprise en ligne, et me déclare “Blogueuse professionnelle” et “Rédactrice-web”. Une semaine plus tard, je recevais mon numéro SIRET, et pouvais officiellement commencer à facturer.

Mais ça, ce n’était que le DÉBUT de la galère administrative. Car qui dit création d’entreprise dit :

– de devoir demander des aides (si vous êtes éligibles) : ACCRE, maintien des ARE, prêt (si vous avez besoin de financement), ARCE, … ;
– de déclarer votre chiffre d’affaires (mensuellement ou trimestriellement) à l’URSSAF (et Pôle-Emploi si besoin) ;
– d’établir des devis, des factures, de tenir un livre de comptes ;
– de payer des cotisations à chaque déclaration de CA, mais aussi la CFE à la fin de l’année, sans compter votre loyer, vos impôts, votre taxe d’habitation…

Bref, d’où l’essentiel de BIEN se renseigner avant de vous lancer dedans. Il faut savoir aussi que vous devez créer un compte bancaire dédié à votre entreprise, prendre une assurance (selon votre activité), et que vous serez affilié à un régime de protection sociale différent de celui des salariés. Bon, ça paraît très compliqué dit comme ça, mais avec un peu d’organisation et de patience, ça va marcher 🙂 Et il existe de nombreux groupes FB de micro-entrepreneurs pour vous aider !

devenir freelance en france

Freelance : la recherche de clients et mes premières missions

Mon numéro SIRET en main, je peux désormais facturer des clients… que je n’ai pas. Après avoir déclaré ma micro-entreprise, j’ai commencé à prospecter, chaque jour, pendant des heures. Ca prend du temps, de la patience, ça demande des centaines de mails, des dizaines de call, des devis, des propositions et surtout : de savoir se vendre. Pour cela, il faut savoir exactement ce que l’on vend, être sûr de son expertise dans son domaine, et faire comprendre au client l’intérêt qu’il a à faire appel à vos services. De l’enthousiasme, du professionnalisme, et quelques recommandations d’anciens collègues ou clients : vous avez tout en main.

Il existe de nombreux moyens de trouver ses clients (qui feront l’objet d’un article dédié). Après quelques jours à peine ma création d’entreprise, je décroche grâce à une annonce Twitter mon premier (et GROS) client à la Défense, pour une mission de 2 semaines sur Paris. Quelques jours plus tard, je décroche mon 2e client grâce à du bouche à oreille. Autant vous dire que le mois de juin a été intense, mais finalement très formateur : j’ai appris à être au contact avec le client, de voir comment je pouvais lui apporter des solutions, et tout simplement de voir que j’étais compétente. C’est tout bête, mais il y a souvent ce fameux syndrome de l'”imposteur” lorsque l’on est freelance : à savoir que l’on ne se pense jamais assez bon, ou légitime, pour faire ce que l’on fait. Réussir ses missions, et avoir de bons retours de ses clients, c’est juste le MUST pour retrouver confiance en soi.

Et aujourd’hui ?

Je kiffe ! À l’heure où j’écris cet article, je suis à l’aéroport de Bordeaux, où j’ai profité de quelques jours à l’océan. Le fait de ne pas avoir posé de jours de congé pour la première fois de ma vie m’a convaincu que ce statut était fait pour moi. La flexibilité et la liberté que cela m’offre est génial, grâce à cela, j’ai pu faire énormément de choses, tant au niveau personnel que pour le blog (car je suis régulière à nouveau avec 5 articles/semaine !).

Il y a évidemment son lot de difficultés (incertitude, manque d’argent…) et j’ai toujours beaucoup de doutes, mais ce sont les débuts et je garde la motivation. J’écris cet article pour poser le cadre, mais sachez que je prévois une catégorie “freelance”, pour vous donner mes conseils, vous parler de mes déboires, etc. N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires !

Et vous, tentés par ce statut ?

Comments (8)

  • Coucou ma Nelly,

    Très chouette d’avoir ton retour à ce sujet, et il faut vraiment qu’on arrive à se croiser !
    C’est un vrai labyrinthe quand on n’y connait rien, donc les retours sur expériences sont hyper intéressants à lire, d’autant plus qu’on vit des cas différents !
    Plein de courage et hate de lire la suite de l’aventure !!
    Des bisous

    Répondre
    • Coucou Marion ♡
      Je suis carrément d’accord, vivement qu’on arrive à se revoir ! Je serai curieuse d’avoir ton retour d’expérience aussi, déjà que ce n’est pas tous les jours facile, il faut s’encourager !
      Les suites de cette aventure arrivent très vite haha !
      Des bisous !

      Répondre
  • Wow bravo c’est super !! ça doit être génial de se lancer en tant qu’indépendante, rien que pour pouvoir décider soi-même des heures de travail, congés, etc. ! 🙂

    Répondre
    • C’est un pas effrayant à franchir mais maintenant que j’y suis, je ne regrette pas ! Comme tu l’as dit, le fait de décider soi-même de ses horaires, de ses congés etc. est génial, c’est vraiment l’avantage du statut !

      Répondre
  • Coucou Nelly,
    Ton retour est super intéressant, j’ai hâte de lire tes prochains articles sur le sujet, en particulier en ce qui concerne les démarches à faire et les adresses à connaître.
    Ça fait quelques années que j’envisage de me lancer moi-même mais je tiens à me former un minimum et à travailler en tant que salariée quelques temps avant.
    En tous cas je t’envoie toutes mes ondes positives pour la suite. Bisous !

    Répondre
    • Hello Agnès !
      Merci beaucoup, je suis heureuse que cet article te plaît 🙂 Je vais aller plus dans les détails prochainement, ou je vais notamment expliquer les démarches et les petites choses à savoir avant de se lancer, j’espère que cela te sera utile.
      C’est un super projet en tout cas, tu as raison de te former avant, ce te sera utile devant tes futurs clients ! 🙂
      Bisous !

      Répondre
  • Hello Nelly !

    Comme je te l’ai dit en mp, j’attendais ce message avec impatience ! 😉
    Je t’envie d’avoir su sauter le pas au bon moment et tu as bien fait…
    Je suis également en train de me renseigner sur les dearches à faire donc je m’informe un peu partout et tes articles sont les bienvenus. J’ai hâte de lire la suite ! 😉

    Des bisous et bon courage pour la suite <3

    Julie

    Répondre
    • Salut Julie !
      Merci pour ce gentil commentaire 🙂 J’espère que les prochains articles te plairont et te seront utiles ! Ca me fait plaisir de partager mon expérience sur le blog 🙂
      Des bisous !

      Répondre

Write a comment